Rejoignez-nous sur

  • Facebook
  • Linkedin
  • Twitter

De nombreuses maladies chez le cheval représentent des défis médicaux pour l’arsenal thérapeutique « classique » du vétérinaire.

Les approches allopathiques traditionnelles, basées sur le concept 1 molécule -> 1 cible,  sont parfois insuffisantes face à des maladies multifactorielles.

Vetbiobank développe des produits de biotechnologie innovants pour le cheval, basés sur les mécanismes d’action multiples des cellules souches mésenchymateuses (CSM). Pour cela Vetbiobank a adapté les thérapeutiques utilisées chez l’homme dans ce domaine de pointe.

Aujourd’hui, de nombreux chevaux ont déjà pu recevoir des cellules souches mésenchymateuses néonatales. Les situations cliniques dans lesquelles elles peuvent être utilisées sont les suivantes : Bulletin de l’académie vétérinaire de France (2019) – S. Maddens et al.

ARTHROSE et OSTÉOARTHROSE

  • Une inflammation synoviale intense et très rapide se met en place (synovite), la composition du liquide synovial se modifie et perd ses qualités lubrifiantes ce qui aggrave encore plus l’inflammation et secondairement l’usure du cartilage.
  • Les CSM sont injectées localement (le bien-fondé d’une administration par voie intraveineuse, bien que plus aisée, n’a pas à ce jour été démontré).
  • Elles restaurent durablement un équilibre au sein de l’articulation en sécrétant un panel de biofacteurs anti-inflammatoires, immuno modulateurs, pro vasculaires et protecteurs de la mort cellulaire*.
  • Les capacités de régénération endogènes (anabolisme) et résiduelles du patient peuvent alors s’exprimer de façon harmonieuse pour régénérer le cas échéant le cartilage endommagé. Les signes cliniques douleur et boiterie sont améliorés sur une longue période.*

*Saulnier et al (2015)

TENDINITES et DESMITE

  • Liée souvent à une hyperextension du boulet
  • Implique souvent le Tendon Fléchisseur Superficiel du Doigt (TFSD)
  • 9-15 mois d’arrêt – Récidive dans 50-90% des cas (soit la lésion initiale soit une lésion adjacente à la première) dans l’année qui suit.
  • La récidive est souvent synonyme de réforme – Il faut prévenir ou diminuer le risque de récidive.
  • Un processus de fibrose non fonctionnelle se met systématiquement en place (du fait de capacités régénératives endogènes faibles) – le tissu cicatriciel est plus rigide que le tissu originel.
  • Programme de réhabilitation et ferrure sont clés dans le succès du traitement

Les CSM permettraient d’agir sur les deux phases critiques de la tendinite : 1- limiter le plus vite possible l’inflammation (cela nécessite l’administration de cellules souches précocement suite à la lésion) et 2- favoriser la régénération du tissu.*
*Saulnier et al 2015, Desando et al 2013, Sotiropoulou et al 2006

FRACTURES

L’utilisation des CSM dans les fractures est peut-être la plus développées dans les indications orthopédiques chez l’homme. De nombreux essais cliniques dont certains en France ont permis de démontrer leur efficacité.

 

ULCÈRES CORNÉENS et UVÉITE

Les affections oculaires peuvent être douloureuses pour le cheval, longues et fastidieuses à soigner, et laisser des cicatrices disgracieuses.

  • Défauts épithéliaux persistants
  • Ulcères cornéens et conjonctivaux quelle que soit la cause
  • Érosions cornéennes récurrentes
  • Brûlures chimiques
  • Kératites neurotrophiques

En savoir plus

Gains cumulés des chevaux après avoir été traités avec les cellules de Vetbiobank0

Connexion à votre espace

Mot de passe perdu ?

Créer mon espace

Connexion à mon espace de commande

Mot de passe perdu ?

Créer mon espace de commande

Connexion à votre espace

Mot de passe perdu ?